15 December 2010

Pain d'épices de Noël aux cranberries


Un pain d'épice en habit rouge ? Ben oui, c'est de saison, non ?


Pour un moule à cake
300 g de farine
50g de sucre roux
 2 c à c de Mélange pour pain d'épices Espig (cannelle, anis vert, gingembre, muscade, girofle)
1 c à c de levure chimique 
1 c à c de bicarbonate
130 ml de miel liquide doux (acacia / oranger)
130 ml d'eau très chaude
60 g de beurre fondu
200 g de très bonne confiture d'orange (avec de gros morceaux)
200 g (100 g pour incorporer dans la pâte + 100 g pour la déco) de cranberries séchées (bien rouges et pas trop rabougries)

Préchauffer le four à 150° C.


Dans un grand bol mélanger la farine, le sucre, les épices, les levures et le sel. Dans un 2ème bol verser et mélanger le miel, l'eau chaude, la confiture d'orange et le beurre fondu. Ajouter progressivement les ingrédients secs et mélanger jusqu'à ce que la pâte soit homogène. Ça va très vite, cette recette est parfaite. Terminer en ajoutant 100 g de cranberries.


Beurrer un moule à cake et le chemiser de papier sulfurisé (manip obligatoire car la pâte à pain d'épices est une chose très collante). Y verser la pâte et décorer  toute la surface de cranberries.  Recouvrir de 2 épaisseurs de papier alu afin d'éviter que les cranberries ne brunissent et que le pain d'épices ne colore trop vite. Faire cuire pendant 45 minutes. La lame d'un couteau plantée à cœur doit en ressortir propre.


Voilà, c'est cuit... et cette merveille conserve tout son moelleux vraiment très longtemps (ça c'est l'effet "confiture d'orange").



07 December 2010

Comment ça c'est bientôt Noël ? - Ben oui, là faudrait s'y mettre, sinon le 24 au soir, ça sera toujours pas prêt...


London Christmas cake - Gâteau de Noël aux épices

Aujourd'hui donc, gros dossier ! Ben oui, le Christmas cake c'est du sérieux...
Toute famille britannique qui se respecte se doit d'avoir SA recette et personne n'oserait faillir à la tradition.
Donc, sans réfléchir, au début du mois de décembre, on fait son pudding de Noël et son Christmas cake. Oui, parce qu'il faut bien patienter 2 à 3 semaines avant d'avoir le droit de goûter à ces douceurs.


À préparer la veille 
200 g de très bonne marmelade d'orange (avec de gros morceaux) 
1 citron bio (zeste & jus)
1 orange bio (zeste & jus)
2 pommes râpées
100 g d'écorce d'orange confite coupée en petits dés

250 g de raisins secs blonds 
250 g de raisins secs du Chili (ils sont très gros, très moelleux et ont un bon goût acidulé)
1 c à c  de cannelle moulue 
1 c à c de Mélange pour pain d'épices Espig
6 c à s de Whisky

Pour le jour J
100 g de beurre à température ambiante 
100 g de vergeoise blonde (ou de sucre roux)
3 c à s de Golden Syrup ou de miel doux liquide
2 gros œufs ou 3 petits
180 g de farine 
120 g de poudre d'amande 
1 c à c de sel
 
Pour la déco 
100 g de sucre glace
 2 ou 3 c à s d'eau
des fruits confits et des fruits secs selon votre goût


La veille, mélanger dans un petit saladier, les raisins, l'écorce d'orange confite, les pommes râpées, le zeste et le jus des agrumes, les épices, le Whisky et la marmelade d'orange. Couvrir d'un film et réserver au frais jusqu'au lendemain.


Le jour même, dans un grand saladier, battre le sucre et le beurre jusqu'à ce que le mélange devienne mousseux. Ajouter le Golden Syrup (ou le miel) et les œufs. Battre pour homogénéiser. Incorporer enfin la poudre d'amande, la farine et le sel. Ajouter le mélange de fruits à la pâte et mélanger délicatement afin de bien répartir les fruits.

Préchauffer le four à 160°C.



Chemiser un moule (mesurant idéalement 18 cm de diamètre et 8 cm de profondeur) de papier sulfurisé beurré et faire cuire à chaleur ventilée pendant 1 h 30. Après 30 minutes de cuisson, recouvrir le moule d'une feuille de papier aluminium afin de protéger la surface du gâteau qui ne doit surtout pas brunir.


Démouler le gâteau et le laisser refroidir sur une grille avant de l'emballer d'une couche de papier sulfurisé et d'une deuxième couche de papier aluminium. Maintenant il ne reste plus qu'à patienter 2 ou 3 semaines avant de goûter à cette merveille.


Le grand jour est enfin arrivé !
Déballer le Christmas Cake et préparer un glaçage en mélangeant le sucre glace et l'eau. Glacer le dessus du gâteau avant de le décorer de fruits secs et de fruits confits.


Voilà, c'est prêt et qu'est-ce que c'est joli !
Le Christmas Cake, dont la texture est assez dense, se déguste coupé en très fines tranches. Vous verrez, ses parfums d'agrumes et d'épices mêlés transformeront tous vos Tea time en dînettes de fête...


Mandelmonde - Biscuits de Noël aux amandes

Ces petites lunes recouvertes de glaçage nacré illuminent depuis toujours mes nuits de Noël.


Pour 40 petites lunes
300 g de poudre d'amande (ou 350 g si vous hachez vous-même vos amandes)
250 g de sucre
2 blancs d'œufs montés en neige
le zeste finement râpé d'une orange bio (ou d'un citron)


Pour le glaçage royal
1 blanc d'œuf (35 g) battu en neige ferme
150 g de sucre glace


Faire préchauffer le four (150°C).


Mélanger les amandes, le sucre et le zeste d'orange. Ajouter progressivement les blancs d'œufs jusqu'à ce que vous obteniez une pâte ferme et non collante. Ne pas hésiter à poudrer la pâte de sucre si elle colle encore un peu.
Abaisser la pâte à 5 mm d'épaisseur. Entre deux feuilles de papier sulfurisé c'est très facile. Découper vos petites lunes à l'aide d'un emporte-pièces.
Déposer les biscuits sur une feuille de papier sulfurisé et faire cuire pendant 10 à 12 minutes si le four est à chaleur tournante (quelques minutes de plus si ce n'est pas le cas). Veiller à ne pas les faire cuire trop longtemps car ils seraient secs. Ils vont durcir en refroidissant.
Pendant ce temps, préparer le glaçage royal en mélangeant l'œuf battu en neige au sucre glace. Le résultat doit avoir la consistance d'une crème fraîche épaisse et ne doit pas être coulant.
Quand les biscuits sont cuits, les laisser refroidir quelques minutes avant de les décoller du papier de cuisson et de les ranger sur une grille.
Tremper la face supérieure de chaque petite lune dans le glaçage, égoutter et reposer sur la grille. Le glaçage va se lisser tout seul. Laisser sécher toute une nuit dans un endroit tempéré.

16 November 2010

Comment ça c'est bientôt Noël ? - Butterbredele


Les cheminées se mettent à fumer et, partout en ville, ça sent bon le marron chaud. Ça, c'est le signe qu'il est temps de penser à faire ses Bredele.


Pour 40 petits sablés de Noël
250 g de farine
125 g de sucre
50 g de poudre d'amande
125 g de beurre tempéré
1 œuf + 2 jaunes

+ le zeste râpé d'une orange ou d'un citron bio
et/ou 1 c à c (1 tsp) de Mélange pour pain d'épices Espig (cannelle, anis vert, gingembre, muscade, girofle)
+ 1 jaune d'œuf détendu avec 1 c à s (1 Tbsp) d'eau pour dorer les biscuits

Préchauffer le four à 160° C.

Préparer la pâte dans le bol d'un robot. Commencer par mélanger la farine, le sucre et la poudre d'amande. Ajouter l'œuf entier, les deux jaunes et le beurre ramolli. Battre jusqu'à ce que la pâte forme une boule (30 secondes tout au plus). Abaisser la pâte à 3 ou 4 mm d'épaisseur et découper les sablés à l'aide d'un petit emporte-pièce (4 cm de diamètre environ) de la forme de votre choix.

Déposer les sablés sur une feuille de papier sulfurisé et les dorer au jaune d'œuf avant de les faire cuire pendant 12 minutes à chaleur ventilée. Le bord des biscuits doit à peine dorer.


Voilà les
Bredele sont déjà prêts. Vite faits et vraiment beaux.

Vous pouvez décorer votre sapin avec quelques
Bredele... n'oubliez pas alors de faire un petit trou dans chaque biscuit avant la cuisson.

31 October 2010

Comment ça c'est bientôt Noël ? - Florentins minuscules


Des florentins minuscules ? Ben oui comme ça on peut en manger plus... sans (trop de) scrupules.


Pour 20 florentins minuscules
100 g de crème fraîche épaisse
50 g de miel liquide
50 g de sucre roux
25 g de beurre
100 g d'amandes effilées
50 g de cranberries séchées et coupées en tout petits morceaux
50 g de dés d'écorce d'orange confite

Dans une casserole à fond épais, faire fondre la crème, le beurre, le sucre et le miel. Poursuivre la cuisson à feu moyen (le mélange doit faire de petites bulles) pendant 5 à 7 minutes. Vous devez obtenir un caramel clair qui épaissira en refroidissant.
Dans un saladier, mélanger les amandes et les fruits secs et ajouter le caramel lorsqu'il aura suffisamment tiédi.
Faire chauffer le four à 180°C - chaleur ventilée.
Sur deux plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé, déposer en les espaçant suffisamment (les florentins vont s'étaler en cuisant), 20 petits tas de préparation que vous aplatirez avec le dos d'une cuillère trempée dans de l'eau (eh oui, ces petites choses sont très collantes).
Enfourner 7 minutes à 180°C sous étroite surveillance... car si un florentin se doit d'être doré, en aucun cas il ne doit être calciné. Laisser complètement refroidir avant de décoller les florentins de la feuille de cuisson.
Conserver dans une boite hermétique en séparant chaque couche avec du papier sulfurisé.

27 September 2010

Tarte meringuée au citron


Je n'ai jamais pu résister à ces petites tartes acidulées coiffées de montagnes de "marshmallow"... D'ailleurs, à quoi bon ?



La pâte brisée (pour 10 tartelettes)
250 g de farine
125 g de beurre froid coupé en petits morceaux
50g de sucre glace
5 cl d'eau glacée

La crème au citron
2 citrons non traités (zeste et jus)
100 g de sucre
100 g de crème fraîche
3 œufs légèrement battus

La meringue
3 blancs d'œufs
2 fois leur poids de sucre

La pâte. À l'aide d'un robot, travailler la farine, le sucre et le beurre jusqu'à  ce que le mélange devienne sableux. Ajouter l'eau glacée en plusieurs  fois et pétrir le moins possible. Arrêter dès que la pâte forme une  boule. Réserver au frais pendant 30 minutes.

Abaisser la pâte à 3 mm d'épaisseur, en garnir 10 moules à tartelettes de 7 cm de diamètre. Réserver au réfrigérateur pendant 30 minutes (opération  indispensable qui évitera à la pâte de s'affaisser lors de la cuisson.

Préchauffer le four à 160°C (chaleur ventilée).

La crème. Dans  un saladier, mélanger les œufs, le zeste et le jus des  citrons, le sucre et la crème fraîche. Fouetter jusqu'à ce que la crème  soit bien homogène.

Piquer le fond des tartelettes avec les dents d'une fourchette avant d'y verser la crème au citron. Faire cuire pendant 15 à 20 minutes. La crème doit tout juste commencer à se figer ; elle se raffermira en refroidissant.

La meringue. Dans un petit saladier supportant la chaleur, mélanger les œufs et le  sucre. Poser ce saladier sur une casserole d'eau frémissante (le  saladier ne doit pas toucher le fond de la casserole) et monter le  mélange en meringue à l'aide d'un batteur électrique. Battre sans arrêt  pendant 3 ou 4 minutes, jusqu'à ce que la meringue soit ferme et brillante. Hors du feu, continuer à monter la meringue jusqu'à  ce que des pics se forment autour des fouets (2 ou 3 minutes tout au  plus).

Attendre que les tartelettes aient complètement refroidi pour dresser la meringue à l'aide d'une poche à douille lisse.

09 September 2010

Tarte meringuée à la groseille


En feuilletant mes premiers carnets de pâtisserie (illustrés avec des crayons de couleurs), je suis retombée sur cette recette que j'adorais mais que j'avais presque oubliée.
Grave erreur... cette tarte est décidément parfaite.


Pâte brisée
250 g de farine
125 g de beurre
50 g de sucre glace
5 cl d'eau glacée

Meringue aux groseilles
4 blancs d'œufs très frais
1 fois et 1/2 leur poids de sucre
200 g de groseilles égrappées
100 g de d'amandes effilées

À l'aide d'un robot, travailler la farine, le sucre et le beurre jusqu'à ce que le mélange devienne sableux. Ajouter l'eau glacée en plusieurs fois et pétrir le moins possible. Arrêter dès que la pâte forme une boule. Réserver au frais pendant 30 minutes.

Abaisser la pâte à 5 mm d'épaisseur, en garnir un moule à tarte de 28 cm de diamètre et réserver au réfrigérateur pendant 30 minutes (opération indispensable qui évitera à la pâte de s'affaisser pendant la cuisson à blanc).

Préchauffer le four à 160°C (chaleur ventilée).

Piquer la pâte, la couvrir de papier sulfurisé et la lester de haricots secs. Faire cuire à blanc pendant 10 minutes. Enlever le papier et les haricots et poursuivre la cuisson 5 minutes de plus. Sortir le fond de tarte du four et abaisser la température à 100°C.

Monter la meringue en fouettant les blancs d'œufs en neige à l'aide d'un batteur électrique. Quand ils sont presque fermes, ajouter le sucre peu à peu tout en continuant à fouetter. Arrêter quand les blancs sont devenus très fermes et brillants. Ajouter les groseilles et mélanger délicatement.

Faire griller les amandes à sec dans une petite poêle et les répartir sur le fond de tarte. Recouvrir avec la meringue aux groseilles.

Faire cuire à four doux (100°C - chaleur ventilée) pendant 45 minutes. La meringue ne doit pas se colorer. Elle doit être craquante à l'extérieur et très fondante à l'intérieur.

19 August 2010

Yaourts bio bio à la gelée de groseille


1 litre de lait + 1 yaourt nature = des yaourts si fermes, si bons et si doux que les autres vous les aimerez plus du tout.


Pour 7 pots de yaourt
1 litre de lait entier bio
1 yaourt nature bio
200 g de gelée de groseille "maison", ou pas
1 yaourtière (les modèles 1er prix à moins de 20 euros marchent très bien)
Faire fondre la gelée de groseille à feu doux dans une petite casserole et la répartir au fond des pots de yaourt.
Faire chauffer le lait à feu vif et le retirer du feu dès l'ébullition (cette opération est importante car elle permet d'obtenir des yaourts très fermes). Verser dans un grand bol à bec verseur et attendre que le lait ait tiédi (35°C environ) avant d'y ajouter le yaourt. Bien mélanger avec un fouet et répartir dans les pots. Mettre en route la yaourtière. 6 heures si c'est en plein été et qu'il fait chaud. 8 heures le reste du temps.

*Pour un bon résultat, choisir un yaourt dont la date de péremption est la plus éloignée possible... ben oui, les ferments doivent être en pleine forme !

02 August 2010

Confiture pêche & hibiscus


De belles pêches bien parfumées (ben oui, c'est la saison) + quelques pétales d'hibiscus = une confiture rouge du plus bel effet, avec en plus, un petit goût de bonbon acidulé.


Pour 3 pots
de confiture
1 kg de pêches jaunes (dénoyautées et coupées en petits morceaux)
1 kg de sucre pour confiture de type Confisuc (c'est du sucre additionné de pectine : cela permet une cuisson très rapide - les fruits gardent ainsi leur belle couleur d'origine)
2 cuillerées à soupe de fleurs d'hibiscus séchées (magasins bio ou épiceries orientales)
1 morceau de mousseline pour faire infuser les pétales de fleurs

La veille, mélanger les pêches et le sucre dans un grand saladier. Laisser les fruits rendre leur jus pendant 12 heures au moins.

Le jour J, enfermer les pétales d'hibiscus séchés dans un morceau de mousseline (ou de gaze) sans les serrer. Transvaser les fruits dans une bassine à confiture ou dans une grande casserole et faire chauffer à feu vif. Dès que le mélange arrive à ébullition le retirer du feu et y laisser infuser les fleurs d'hibiscus pendant 10 à 15 minutes en remuant de temps en temps. La confiture doit prendre une jolie couleur rouge foncé. Retirer le mousseline et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes en remuant sans arrêt.

Pour vérifier la cuisson, déposer une cuillerée de confiture dans un petit verre. L'entreposer pendant 2 minutes au congélateur : la confiture doit se figer. Si ce n'est pas le cas, faire cuire 2 ou 3 minutes de plus. Mettre immédiatement dans des pots stériles que vous retournerez jusqu'à leur complet refroidissement.

16 June 2010

Fluffy pancakes


Le pancake est mon ami et il ne m'a jamais déçue.

Pas compliqué, il est toujours prêt à me faire plaisir...
Me passer de lui ? Jamais de la vie !

Pour 20 pancakes
300 g de farine (T65 pour un résultat plus moelleux)
50 g de sucre
2 sachets de levure chimique (ou 20 g)
350 ml de lait
50 g de beurre
2 œufs légèrement battus

Dans un grand saladier mélanger tous les ingrédients secs (farine, sucre & levure).
Faire fondre le beurre dans le lait préalablement tiédi.
Verser le lait et le beurre dans le saladier de farine, ajouter les œufs et battre au fouet à main. Mélanger le moins possible : les ingrédients doivent tout juste être incorporés.

Laisser reposer pendant 30 minutes.

Faire chauffer une grande poêle à feu moyen. Beurrer généreusement (surtout au début). Y déposer 1 grosse cuillerée à soupe de pâte par pancake et laisser cuire pendant 1 minute. Retourner quand de petites bulles commencent à se former à la surface. Laisser dorer le deuxième côté et servir les pancakes sans attendre, (classiquement) nappés de sirop d'érable.

26 May 2010

Petits scones entre amies


Zéro garçon à l'horizon.
Trop de chance, on va pouvoir sortir nos scones de filles...


Pour 24 scones
250 ml de buttermilk (ou de lait fermenté ou de lait ribot)
80 g de sucre
50 g de beurre très mou
400 g de farine
1 sachet de levure chimique
100 g de fraises coupées en petits morceaux
sucre glace pour décorer

Dans un saladier, mélanger le sucre et le buttermilk. Dans un deuxième récipient, plus grand, malaxer à la main le beurre et la farine préalablement tamisée avec la levure. Verser le buttermilk sucré et mélanger le moins possible : les ingrédients doivent tout juste être incorporés. Terminer en ajoutant très délicatement les fraises qui ne doivent surtout pas être écrasées.

Préchauffer le four à 180°C - chaleur tournante.

Sur un plan de travail fariné, aplatir la pâte à 2 cm d'épaisseur (avec les mains) et découper les scones à l'aide d'un petit emporte-pièce cannelé de 4 cm de diamètre. Les répartir sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et laisser reposer pendant 10 minutes.

Faire cuire pendant 20 minutes. Les scones doivent tout juste commencer à dorer. Attention, trop cuits, ils seraient secs.

Saupoudrer de sucre glace et servir immédiatement accompagné de crème montée (non sucrée) et de thé of course.

05 May 2010

Golden syrup sponge pudding - Pudding vapeur au sirop


Une pâte à gâteau toute simple + un peu de vapeur et de Golden syrup = un dessert tout doré qui fond sous la dent. Trop forts ces anglais !


Pour 1 grand moule à pudding de 900 ml ou 4 petits moules
4 c à s de Lyle's golden syrup*
80 g de beurre très mou + 10 g pour le(s) moule(s)
80 g de sucre
2 œufs battus
le zeste râpé d'une orange bio

175 g de farine
1/2 sachet de levure chimique
40 ml de lait

Graisser le moule et napper le fond de Golden Syrup. Dans un saladier, battre le beurre et le sucre jusqu'à ce que le mélange s'aère et blanchisse. Ajouter les œufs un par un tout en continuant à battre. Ajouter le zeste d'orange et la farine tamisée avec la levure en 2 fois. Terminer en incorporant 40 ml de lait.

Transférer la pâte dans le moule à pudding. Elle ne doit pas dépasser la mi-hauteur du moule car elle va beaucoup gonfler à la cuisson. Recouvrir d'une feuille de papier sulfurisé maintenue avec de la ficelle alimentaire.



Faire cuire pendant 50 minutes (30 minutes si vous avez choisi des petits moules) dans un panier à vapeur au-dessus d'une grande casserole d'eau bouillante. Le pudding est prêt quand il est ferme et bien levé.


Attendre 3 minutes avant de démouler et servir aussitôt accompagné de crème fouettée, de crème anglaise ou nappé d'un peu de Golden syrup (comme sur la photo).

*Golden syrup : sirop de sucre ambré fait à partir de sucre de canne. On le trouve aujourd'hui assez facilement dans le rayon Épicerie anglaise des grandes surfaces, dans les Monoprix (euh, plus à Aix depuis quelques semaines), Lafayette gourmet

21 April 2010

Arlecchini - Biscuits italiens


Le principe du British cake adapté au petit sablé ! Si c'est pas une bonne idée... Trop forts ces italiens !



Pour 60 biscuits

180 g de beurre très mou (et surtout pas fondu)
300 à 320 g de farine (selon la qualité)
100 à 120 g de sucre glace (selon votre goût)
1 œuf légèrement battu
150 de dés de fruits confits multicolores

A l'aide d'un batteur électrique équipé des crochets, mélanger le beurre, l'œuf battu et le sucre glace jusqu'à ce que le mélange soit crémeux. Ajouter la farine, battre de nouveau. terminer en incorporant les fruits confits. Vous devez obtenir une pâte sablée très souple mais suffisamment ferme pour être façonnée.

Rouler la pâte en un long boudin de 5 cm de diamètre, l'envelopper bien serrée dans une feuille de papier sulfurisé et l'entreposer pendant 40 minutes au congélateur.

Préchauffer le four à 160°C - chaleur ventilée.



Sortir la pâte du congélateur et la
découper en tranches de 5 mm d'épaisseur. Les déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson en les espaçant suffisamment (ils vont un peu gonfler à la cuisson).

Faire cuire pendant 10 à 12 minutes. Le bord des biscuits doit à peine dorer (trop cuits, ils serait secs : dommage !). Attendre quelques minutes avant de manipuler les Arlecchini qui vont durcir en refroidissant.

31 March 2010

Zaletti - Biscuits vénitiens au maïs


C'est la fine semoule de maïs qui donne à ce sablé sa jolie couleur jaune et cette irrésistible texture croquante. Viva Italia !




Pour 60 Zaletti (euh, non c'est pas trop... ça part très vite avec un expresso ou un petit ristretto)
210 g de farine
210 g de semoule de maïs fine ou polenta (épiceries italiennes ou orientales, magasins bio)
120 g de sucre
1/2 sachet de levure chimique (5 g)
150 g de beurre très mou (mais pas fondu)
4 jaunes d'œufs
100 g de raisins secs blonds (ou autres)
un peu de rhum pour parfumer les raisins
en option : 1 petite poignée de pignons (oui, j'avoue, c'est pas un ingrédient traditionnel)

Mettre les raisins dans un petit bol, les recouvrir d'eau et les faire chauffer 2 ou 3 minutes au four à micro-ondes (réhydratation express assurée). Les égoutter avant de les parfumer avec du rhum.

Dans un grand saladier, mélanger tous les ingrédients secs (farine, semoule de maïs, sucre et levure). Ajouter le beurre et les jaunes d'œufs. Bien malaxer. Incorporer les raisins et les pignons. Vous devez obtenir une pâte sablée souple mais suffisamment ferme pour être façonnée (si la pâte est trop sèche et donc friable, ajouter 2 c à s d'eau). Recouvrir de papier-film et laisser reposer pendant 30 minutes.

Diviser la pâte en 2 morceaux que vous roulerez en longs boudins de 5 cm de diamètre. Les envelopper bien serrés dans du papier sulfurisé et les entreposer pendant 20 minutes au congélateur.




Préchauffer le four à 160°C - chaleur ventilée.

Sortir la pâte du congélateur et la découper en tranches de 6 mm d'épaisseur que vous disposerez sur une plaque recouverte de papier cuisson. Faire cuire pendant 10 à 12 minutes. Le bord des biscuits doit avoir une jolie couleur doré clair. Laisser refroidir complètement avant de manipuler : les Zaletti encore chauds sont de pauvres choses fragiles.

13 March 2010

Yes to cookies (noix & chocolat)


Cookies & muffins, même combat !
Trop facile de commencer... trop dur de se dire qu'il vaudrait mieux arrêter.





Pour 36 cookies de taille moyenne
200 g de beurre mou (pas fondu)
100 g de sucre semoule
150 g de sucre roux
2 œufs
370 g de farine
1 c à c de bicarbonate alimentaire
1, 5 c à c de levure chimique
100 g (au moins) de bon chocolat noir coupé en morceaux d'un demi cm
100 g (au moins) de cerneaux de noix coupés en gros morceaux

Préchauffer le four à 180°C - chaleur ventilée.

A l'aide d'un batteur électrique muni des crochets, battre le beurre et les sucres pendant 3 minutes. Ajouter les œufs et continuer à battre pendant une minute.

Dans un deuxième saladier, tamiser la farine, le bicarbonate et la levure.Y incorporer le mélange sucre-beurre et battre jusqu'à ce que la farine soit tout juste incorporée. Ajouter les noix et le chocolat. Battre jusqu'à ce que noix et pépites soient uniformément réparties.

Diviser la pâte en 36 petites boules que vous disposerez (en les espaçant de 4 cm) sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Les aplatir légèrement avec la paume de la main. Faire cuire pendant 9 à 10 minutes si votre four est à chaleur tournante, quelques minutes de plus si ce n'est pas le cas. Ils doivent tout juste commencer à dorer. Attention, trop cuits, les cookies seraient secs... dommage !

Laisser refroidir et durcir pendant 10 minutes avant de décoller les cookies du papier sulfurisé.

03 March 2010

Yes to muffins (orange-cannelle-crumble)


Trop dingue. Je trouve toujours tout un tas de bonnes raisons de faire des muffins et jamais aucune pour m'en dissuader... alors aujourd'hui sera un jour "YES TO MUFFINS
".




Pour 12 muffins moelleux dessous/crousti dessus
300 g de farine

120 à 150 de sucre
1 c à c de levure chimique
1/2 c à c de bicarbonate alimentaire

1 œuf légèrement battu
1 orange bio (zeste + jus)
60 ml d'huile neutre
200 ml de buttermilk (ou lait ribot ou lait fermenté ou 100 ml de lait + 100 ml de yaourt nature)

Pour le crumble
80 g de sucre
80 g de farine
50 g de beurre très mou (pas fondu)
1 c à c de cannelle en poudre

+ 1 plaque à muffins et 12 carrés de papier sulfurisé de 14 cm de côté (pour remplacer les caissettes)

Préchauffer le four à 160°C - chaleur ventilée.


Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients secs : farine, levure, bicarbonate et sucre.
Dans un 2ème saladier, battre légèrement l'œuf avant d'ajouter le buttermilk, l'huile, le jus et le zeste de l'orange.
Verser le mélange liquide sur les ingrédients secs et travailler la pâte le moins possible : la farine doit tout juste être incorporée. Les muffins conserveront ainsi tout leur moelleux à la cuisson.
Préparer le crumble en travaillant du bout des doigts le sucre, la cannelle, la farine et le beurre. Vous devez obtenir des miettes de pâte très friables.
Faire vos "caissettes maison" en utilisant le fond d'un verre ou d'une tasse pour mettre en forme les carrés de papier sulfurisé.
Remplir aux 2/3 les "caissettes" à muffins, recouvrir de pâte à crumble et faire cuire pendant 18 minutes à chaleur ventilée. Attention aux excès de cuisson si vous voulez des muffins bien moelleux.

13 February 2010

Sablés pistache & cardamome


Ces sablés à la pâte si parfaite (plus fondant, y'a pas !) sont déclinables à volonté. Hop, on remplace les pistaches par des noisettes, des amandes ou des noix de pécan. Hop, on remplace la cardamome par de la vanille ou de la cannelle.



Pour 40 biscuits
8 capsules de cardamome
180 g de beurre mou (et surtout pas fondu)
300 à 320 g de farine (selon la qualité)
80 à 100 g de sucre glace (selon votre goût)
1 œuf légèrement battu

Pour la déco
80 g de pistaches natures concassées
3 ou 4 c à s de sucre roux
1 œuf légèrement battu

Ouvrir les capsules de cardamome, récupérer les graines noires et les écraser dans un mortier afin d'obtenir une poudre fine.

A l'aide d'un batteur électrique équipé des crochets, mélanger le beurre, l'œuf battu et le sucre glace jusqu'à ce que le mélange soit crémeux. Ajouter la farine et la poudre de cardamome puis battre de nouveau. Vous devez obtenir une pâte sablée très souple mais suffisamment ferme pour être façonnée.

Rouler la pâte en un long boudin de 5 cm de diamètre, l'envelopper bien serrée dans une feuille de papier sulfurisé et l'entreposer pendant 20 minutes au congélateur.

Préchauffer le four à 160°C - chaleur ventilée.

Sortir la pâte du congélateur, la badigeonner d'œuf battu et la recouvrir de pistaches concassées. Envelopper de nouveau la pâte dans la feuille de papier sulfurisé et la mettre au congélateur pendant 20 minutes.

Découper la pâte en tranches de 6 à 7 mm d'épaisseur. Les déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson et les saupoudrer de sucre roux. Faire cuire pendant 10 à 12 minutes. Le bord des biscuits doit avoir une jolie couleur doré clair.

21 January 2010

Cookies bio bio à la noisette (sans gluten ni laitage)


Des cookies bio bio ?
Ben oui... avec plein de bonnes choses dedans pour faire du bien à son corps !



Pour 12 cookies
crousti-fondants
100 g de sucre roux bio
60 g de purée de noisette bio
1 œuf bio
120 g de farine de riz complet
1/2 c à c de bicarbonate alimentaire
1 pincée de sel bio
50 g de noisettes bio non torréfiées coupées en 2
50 g de chocolat bio (blanc, noir, au lait ou praliné) coupé en morceaux d'1/2 cm
2 ou 3 c à s d'eau si nécessaire

Préchauffer le four à 160°C - chaleur ventilée

A l'aide d'un batteur électrique équipé des crochets, battre l'œuf, le sucre et la purée de noisettes pendant une minute.

Tamiser la farine, le bicarbonate et le sel avant de les ajouter au mélange œuf-sucre-noisette. Battre jusqu'à ce que la farine soit tout juste incorporée. Si la pâte vous semble trop sèche, ajouter progressivement 2 ou 3 cuillerées à soupe d'eau. Ajouter les morceaux de noisettes et de chocolat ; battre jusqu'à ce qu'ils soient uniformément répartis.

Diviser la pâte en 12 petites boules que vous disposerez (en les espaçant de 5 cm) sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Les aplatir avec la paume de la main (la pâte s'étale très peu pendant la cuisson). Faire cuire pendant 8 à 10 minutes si votre four est à chaleur tournante, quelques minutes de plus si ce n'est pas le cas. Ils doivent tout juste commencer à dorer. Attention, trop cuits, les cookies seraient secs... Oh non, pas ça !

Laisser refroidir et durcir pendant 10 minutes avant de décoller les cookies du papier sulfurisé.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...