28 September 2007

Sablés à la confiture


Parce qu'il n'y pas que les Petits-beurres et qu'un soupçon de revival n'a jamais fait de mal à personne...


Pour 25 sablés à la confiture
240 g de farine
120 g de sucre glace
50 g d'amandes en poudre
125 g de beurre coupé en petits morceaux
1 oeuf
2 ou 3 c à s d'eau si nécessaire

Pour la confiture
100 g de confiture de framboise maison (ou pas)
1 c à s (1 tbsp) de Vitpris d'Alsa (c'est un produit à base de pectine qui donnera du corps à la confiture et qui l'empêchera de s'échapper des sablés)

Mettre la farine, le sucre, la poudre d'amandes et le beurre dans le bol d'un robot. Mixer jusqu'à ce que le mélange soit sableux. Ajouter l'oeuf et, éventuellement, l'eau. Mixer jusqu'à ce que la pâte forme une boule que vous réserverez au frais pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C (therm. 6).

Faire chauffer la confiture dans une petite casserole, ajouter la pectine, bien mélanger et laisser refroidir complètement.

Sur un plan de travail fariné, abaisser la pâte (5 mm d'épaisseur) et découper une cinquantaine de sablés avec un emporte-pièce (toutes les formes et tailles sont autorisées). Les déposer sur une feuille de papier sulfurisé et faire cuire pendant 10 minutes. Ils doivent tout juste commencer à dorer.

Couvrir la moitié des sablés de confiture et l'autre moitié de sucre glace. Puis poser les sablés saupoudrés de sucre sur la confiture. C'est prêt.

Voilà, ils sont parfaits, c'est-à-dire crousti-fondants... et vont le rester pendant très longtemps !
Cette recette est infaillible : la pâte est très facile à travailler et elle a une tenue incroyable à la cuisson... aucune déformation à l'horizon.

18 September 2007

Alfajores de maicena


Au menu aujourd'hui, une invitation au voyage... vers l'heureuse patrie du plus doux, du plus fou, du plus fondant de tous les biscuits : l'unique, le terrifique Alfajores de maicena. À oser d'urgence ! Mordez dedans et fermez les yeux... le bonheur, c'est pas plus compliqué. Viva Argentina !


Pour 30 Alfajores
100 g de farine
150 g de Maïzena
1/4 de c à c (1/4 tsp) de bicarbonate
1 c à c (1 tsp) de levure chimique
100 g de beurre
75 g de sucre
1 œuf + 2 jaunes
le zeste râpé d'un citron
1 boîte (400 g) de lait concentré sucré
sucre glace pour décorer

Commencer par préparer la "confiture de lait". Mettre la boîte de lait concentré sucré dans une casserole assez profonde et la recouvrir d'eau. Faire chauffer jusqu'à ébullition et poursuivre la cuisson à petits bouillons pendant 3 heures. Ajouter de l'eau chaque fois que cela est nécessaire. Lorsque la "confiture de lait" est cuite, faire refroidir la boîte sous un filet d'eau froide (ne surtout pas ouvrir avant complet refroidissement). Transférer "la confiture" dans un petit bocal. Je sais que certains me qualifieront d'hérétique. Comment peut-on céder ainsi à la facilité ? Pire, comment peut-on conseiller la méthode de la boîte Nestlé ? Eh bien, en Argentine, tout le monde le fait et en plus, c'est super bon.

Pendant la cuisson de la "confiture de lait" (ou "dulce de leche" ou "manjar blanco") préparer les biscuits.

Préchauffer le four à 180°C.

Dans un grand saladier, tamiser la farine, la Maïzena, la levure et le bicarbonate. Dans le bol d'un robot, battre le beurre, le zeste de citron et le sucre jusqu'à ce que le mélange soit crémeux. Ajouter les œufs et battre de nouveau avant d'ajouter progressivement les ingrédients secs. Travailler la pâte le moins possible de façon à ce que les biscuits soient très fondants. Dès que la pâte forme une boule, elle est prête à être étalée sur un plan de travail fariné (5 mm d'épaisseur). Découper une soixantaine de biscuits à l'aide d'un emporte-pièce de 4 cm de diamètre. Les déposer sur une feuille de papier sulfurisé et faire cuire pendant 8 minutes dans un four à chaleur tournante (quelques minutes de plus si ce n'est pas le cas).

Laisser refroidir les biscuits sur une grille puis former les alfajores. Déposer une petite cuillerée à café "confiture de lait" sur la moitié des biscuits et les recouvrir d'un deuxième sablé. Saupoudrer très généreusement de sucre glace.
Vous verrez, ces biscuits sont incroyablement fondants : çà, c'est l'effet Maïzena. De plus, ils se conservent vraiment longtemps. Ils ne deviennent pas secs. Ils ne se ramollissent pas non plus (à condition de les fourrer au dernier moment).

Edit de dernière minute
: Mercotte vient de me donner un tuyau. On peut faire une version express de la "confiture de lait". Il suffit de faire cuire les boîtes de lait concentré sucré pendant 1/2 heure dans une cocotte minute. Et "ça marche super" même pour "5 ou 6 boîtes à la fois". Cool.

Mercotte, que ferions nous sans toi ?

10 September 2007

Confiture de méréville - Counfituro de meraviho


Il y a des signes qui ne trompent pas. Les premières feuilles roussies, les champignons qui se mettent à pousser sur les étals du marché : il est plus que temps d'attraper ma bassine en cuivre et de faire ma bien nommée confiture de méréville ("merveille" en provençal).
Depuis toujours, sa jolie couleur dorée et sa saveur délicate enchantent mes tartines d'automne...


Pour 3 pots de confiture
1 kg de chair de méréville
750 g à 1 kg de sucre (selon votre goût)

La veille, couper la méréville en tranches de 2 cm d'épaisseur. Retirer l'écorce et les graines avant de détailler la chair en petits cubes (1 x 1 cm) ou en fines lanières. Mettre le sucre et la méréville dans une bassine à confiture et laisser macérer jusqu'au lendemain. Remuer de temps en temps.

Lorsque la méréville a rendu toute son eau, mettre la bassine sur le feu et faire cuire à petits bouillons pendant une heure environ. Retirer du feu et laisser refroidir pendant quelques heures (ou jusqu'au lendemain, c'est encore mieux).

Reprendre la cuisson pendant 30 minutes. Les morceaux de mérévilles vont confire et devenir translucides.

Tester le degré de cuisson en déposant une cuillerée de confiture sur une assiette froide : elle doit se figer (si ce n'est pas le cas, poursuivre la cuisson un peu plus longtemps).

La confiture, une fois refroidie, doit avoir la consistance et la couleur d'un beau miel d'acacia. Mettre immédiatement dans des pots stériles que vous retournerez jusqu'à leur complet refroidissement.

03 September 2007

Petits-beurre


Des Petits-beurre ? Ben oui, demain c'est la rentrée et voilà bien une petite douceur au parfum suranné qui me rappelle mes jeunes années : j'en emportais toujours dans la poche de mon cartable, bien enveloppés dans du papier argenté.



Pour 35 Petits-beurre
240 g de farine
120 g de sucre glace
50 g d'amandes en poudre
125 g de beurre coupé en petits morceaux
1 oeuf
1 ou 2 c à s (1 or 2 tbsp) d'eau (seulement si nécessaire)
1 jaune d'oeuf détendu avec un peu d'eau pour dorer les biscuits


Mettre la farine, le sucre, la poudre d'amandes et le beurre dans le bol d'un robot. Mixer jusqu'à ce que le mélange soit sableux. Ajouter l'oeuf et, éventuellement, l'eau. Mixer jusqu'à ce que la pâte forme une boule que vous réserverez au frais pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C (therm. 6).

Sur un plan de travail fariné, abaisser la pâte (5 mm d'épaisseur) et découper les petits-beurre à l'aide d'un emporte-pièce ou d'une roulette à pâtisserie. Les déposer sur une feuille de papier sulfurisé et les piquer avec les dents d'une fourchette. Les dorer au jaune d'oeuf et faire cuire pendant 10 minutes. Ils doivent tout juste commencer à dorer.

Voilà, ils sont parfaits, c'est-à-dire crousti-fondants... et vont le rester pendant très longtemps !
Vite, faites siffler la bouilloire.